Les secrets de fabrication

Pour mener cette aventure, Maison d’Hauteville s’est entourée du nez de Vanina Muracciole. Stéphanie avait une idée très précise pour la fragrance de Beau Revoir, que le nez de Vanina Muracciole a su parfaitement mettre en notes.

Elle a ensuite transposé les souvenirs et désirs d’Arthur, Stéphanie et Thomas pour Figure Libre et Obéréna.

Le nez Vanina Muracciole


D’origine corse et italienne, Vanina Muracciole est née à Paris.

Une enfance entre le maquis corse et sa sphère familiale d’artistes Rive Gauche a imprégné sa sensibilité créative.

Fascinée depuis toujours par l’immense pouvoir des odeurs et des parfums, elle est diplômée de chimie puis de la célèbre école ISIPCA de Versailles.

Après avoir débuté sa carrière à Milan puis à Grasse, capitale de la parfumerie mondiale, elle revient à Paris pour travailler auprès du maître parfumeur de la Maison Jean Patou.

Aujourd’hui indépendante, elle explore des univers olfactifs inattendus pour diverses Maisons aussi bien transgressives qu’institutionnelles. Pianiste, elle écrit ses parfums en cherchant toujours l’accord le plus juste.

Passionnée de parfums aux formes riches et généreuses, Vanina se dédie à la musicalité des odeurs et se voit être déjà reconnue sur le marché de la Parfumerie d’Auteur.








Maison d’Hauteville a vu le jour grâce à une étroite collaboration avec Nicolas Chabot.

Avec son expertise du parfum, il accompagne et guide Arthur, Stéphanie et Thomas dans cette belle aventure, et ce, depuis le début.

Le parfumeur Nicolas Chabot


Poursuivant une aventure commencée il y a quatre générations dans la parfumerie, Nicolas Chabot a repris la Maison de Parfumerie Le Galion fondée en 1930 à Paris, après avoir exercé différentes fonctions (business, marketing, branding) pendant plus de quinze ans au sein de groupes de parfums et cosmétiques (LVMH, Estée Lauder) et du luxe (ST.Dupont, Richemont) au niveau international.

Son ambition est de rééditer les fragrances qui ont fait la gloire de cette Maison emblématique du XXème siècle, rendue célèbre par le grand parfumeur Paul Vacher (reconnu notamment pour ses créations d’Arpège de Lanvin et de Miss Dior) et de développer d’autres créations rares, sous le signe de la distinction et de l’élégance.

Diplômé du MBA Sorbonne/Celsa, passionné par les arts, le design et l’architecture, Nicolas Chabot met également en œuvre son expertise en branding et sa passion pour l’univers des parfums en réalisant, au travers de sa marque Aeryum, des signatures olfactives et lignes de produits parfumés. Au sein de la société Aether Parfum, il permet à de nombreuses marques reconnues dans le secteur du retail et du luxe, d’accéder aux dernières technologies de diffusion de parfum.


La création des écrins


Maison d’Hauteville fait le choix d’écrins d’exception, uniques, pour abriter ses fragrances.

La simplicité d’un même flacon épuré et transparent pour toute la gamme, est relevée par un capot rond en zamac pur et lourd gravé d’armoiries familiales réinventées, selon une méthode rappelant l’expérience familiale en bijouterie d’orfèvre traditionnel.

La finesse de la sérigraphie dorée à l’or fin souligne la pureté de l’objet.








Le verre de la bougie, soufflé artisanalement, est d’un noir mat brut relevé d’une même sérigraphie dorée dont la finesse se révèle en transparence lors de sa consumation.

Le socle de la bougie dont les dimensions ont été imaginées pour qu’il puisse également tenir lieu de capot, reproduit celui des flacons de parfums.

Flacons et bougies, évoquant la cartouche de chasse, préservent intactes les effluves puissants de cuir, de terre et de sous-bois.

Un coffret atypique, telle une boîte à bijoux protège les fragrances et bougies précieuses de Maison d’Hauteville.